Quand j’ai décidé de m’envoler pour Miami, j’avais des images spontannées qui me venaient en tête sur ces étendues d’eau à parcourir en hydroglisseurs…et bien ça n’est pas vraiment que ça !

En arrivant dans le parc national, j’ai été très bien accueilli par un rangers qui m’a largement sourri quand j’ai répondu que je resterai le temps qu’il faut pour visiter. Comme de nombreux parcs nationaux américains l’entrée est payante moyennant 30$ ce qui est correcte quand on a le temps de profiter des activités organisées.

Je fonce vers la première promenade guidée où je suis surpris et pas complètement rassuré quand je vois que l’on va patauger dans cette réserve à la faune sub-tropicale.

On suit avec attention notre ranger, qui nous aiguille à travers une flore dense et magique. Un univers que l’on ignore si l’on n’entre pas dans les Everglades.

C’est absolument incroyable de voir la pureté de l’eau, et la beauté de cet écosystème unique. Comme notre guide le souligne le parc des Everglades n’est pas impressionant comme d’autres peuvent l’être, mais à y regarder de plus près cela devient fascinant.

Je continue ma découverte de cet immense territoire s’étendant sur des centaines de kilomètres. On s’y déplace en voiture en faisant des arrêts pour profiter des nombreuses promenades.

J’ai pour ma part passé la nuit dans ma voiture mais de nombreux retraités sillonent les grands espaces américains à bord de leurs comfortables RV (camping car) devenus leurs résidences principales. On voit souvent le camping car qui tracte la voiture qui tracte la remorque avec la moto ou la voiturette de golf.

Ce matin, promenade à vélo où je découvre de nouveaux paysages et j’apprends que les incendies saisonniers naturels sont indispensables pour entretenir cette végétation très sèche mais toujours irriguée, l’eau étant la ressource indispensable pour la préservation du parc.

Après ça je me rends sur le circuit le plus visité où l’on peut voir les fameux alligators.

Le parc abrite également une base militaire qui fut construite suite à la crise des missiles de Cuba. Cette base fonctionnera pendant des décénies avec des missiles toujours prêts au cas où. Cuba n’est qu’à quelques kilomètres d’ici.

En fin de journée je quitte le parc après 2 jours de visite orientés nature, en direction des keys, un archipel d’îles relié au sud de la Floride par une spectaculaire autoroute aérienne.