Mindelo, avec ses 70 000 habitants est la seconde ville du Cap-Vert, elle est la capitale culturelle de ce magnifique “petit pays”, chère à Césaria Evora où elle vécut.

La ville est très colorée avec des maisons rappelant le passé de colonie portugaise, le pays est indépendant depuis 1975. On sent des influences d’Europe et d’Afrique rappelant aussi le Brésil, dans une culture propre au pays, où la douceur de vivre et la gentillesse des habitants est perceptible dès les premiers pas.

La baie de Sao Vincente qui abrite Mindelo est depuis qu’elle a été découverte par les premiers navigateurs, un refuge où les bateaux mouillent avant de partir vers les Amériques. La crête de la montagne dessine un visage rêveur qui regarde vers le ciel.

La plage est agréable avec une eau turquoise à 25 degrés. Ici la température de l’air est constante entre 25 et 30 degrés toute l’année.

Se promener dans la ville permet de traverser de jolis marché de poissons et fruits et légumes exotiques. Ils composent les plats traditionnels comme la cachupa, feijoada ou autres grillades.

Ici le “No stress” est une devise et un art de vivre où chacun s’attache à ne pas oublier de vivre. La musique est présente partout et le soir venu des petits concerts font vibrer les rues de la ville, de la capoeira en passant par la Morna ou le kizomba, les styles sont différents mais toujours aussi relaxants et entraînants.


C’est avec grand plaisir et beaucoup d’émotion que j’ai découvert cette île, ce pays que j’aurais plaisir à redécouvrir davantage à l’avenir.


L’heure du grand départ est arrivée, demain nous partons pour traverser ce grand océan et rejoindre les Antilles, 15 jours environ pour une navigation record de 2200 milles. A bientôt 😉