Une étape de 20 kms très éprouvante physiquement.
Nous partons à 9h30 après avoir plié le campement.

J’avais commandé un croissant la veille qui m’a été apporté gentiment par la responsable du camping qui est en fait le contact qui m’avait été donné par le père de Ferrières en Gâtinais. La nuitée me sera gracieusement offerte ainsi que cette viennoiserie. Merci.
Nous repartons direction Courtenay distant de 5 kms. Le chemin est agréable par le GR 132.




A peine à Courtenay, j’y fais une longue pause écrivant l’article de la veille que je n’avais pu publier étant donné que seul le edge passait dans le camping. J’ai mal aux tendons et mollets. La ville est mignonne.



Afin de rejoindre Verlin au plus court, je quitte le GR pour suivre de longues routes qui seront interminables sous un soleil accablant, les jambes se font de plus en plus lourdes, les pas de plus en plus petits, les pauses sont nécessaires chaque heure. J’atteins la limite entre le Loiret et L’Yonne, me voilà en Bourgogne. J’y resterai longtemps car je compte la traverser du Nord au Sud.


Puis au loin se dessine le village de Saint Matin d’Ordon, le dernier avant celui de Verlin. Cela m’encourage mais la route est encore longue et devient pénible.


Après une sieste à Saint Martin d’Ordon puis une autre sur les 4,5 derniers kms je finis par atteindre le joli petit village de Verlin, où je resterai chez mes parents jusqu’à la fin de la semaine pour me reposer. La suite lundi prochain. Il faut que je gère mieux mes étapes pour éviter la fatigue musculaire. D’ici lundi motivation et physique seront recouvrés. (Pour info j’ai perdu 2,5 kgs en une semaine, les motivés sont toujours les bienvenus).
À bientôt 😉